Quelques mots sur cette approche

Introduction

UNE CLASSE OÙ DE MULTIPLES LANGUES CO-EXISTENT

Les enseignants de français n’ont généralement pas la possibilité de prendre part à des formations concernant l’enseignement et l’apprentissage d’une langue additionnelle et le développement des répertoires plurilingues des élèves. De nos jours, ces derniers connaissent de nombreuses langues à leur arrivée sur les bancs de l’école, et on ne peut donc plus tenir pour acquis qu’ils sont de simples monolingues connaissant uniquement la langue parlée à l’école. Il devient nécessaire, pour une plus grande réussite scolaire, que l’enseignement de la langue de scolarisation s’appuie sur la didactique des langue(s) première(s) et seconde(s) et sur l’enseignement des langues étrangères. Il importe donc que les contenus et les méthodes d’enseignement soient considérés dans une perspective ouverte à la pluralité linguistique. 

 

TOUS LES éLèVES SONT PLURILINGUES

Ce changement de perspective, d’une vision monolingue et à une vision plurilingue de la classe, n’est pourtant qu’un simple constat de la réalité des classes et ne concerne pas uniquement le développement langagier des élèves dont la langue première n’est pas la langue de scolarisation. En effet, parce qu’ils apprennent une langue étrangère et qu’ils connaissent des variations de leur langue première (des dialectes, des registres, etc.), tous les élèves sont plurilingues. Ces connaissances, par ailleurs, sont souvent construites de façon informelle, à l’extérieur de l’enceinte scolaire.  

Sur le plan cognitif, c’est-à-dire « dans la tête de l’apprenant », les langues et les variations linguistiques que connait l’élève n’existent pas de façon séparée les unes des autres ; à contrario, elles font toutes partie du même répertoire langagier, celui-ci comprenant l’ensemble des langues et des variations de chacune des langues connues. Ainsi, les connaissances linguistiques de l’élève vont servir de leviers pour favoriser l’apprentissage de la langue de l’école, mais aussi des autres langues apprises à l’école. Dit autrement, le répertoire de l’élève renferme des ressources précieuses qu’il pourra mettre à profit lorsqu’il devra recourir au langage, que la langue soit la matière ou qu’elle serve à construire des connaissances dans une autre matière (la géographie par exemple). Dans cette optique, l’enseignant qui tient compte de la diversité linguistique qui caractérise son groupe-classe favorisera l’apprentissage de chaque élève et de chaque discipline scolaire. 

FAVORISER LES APPRENTISSAGES POUR TOUS LES éLèVES

Dans le cadre du projet Maledive, nous avons conçu du matériel pédagogique et des activités qui utilisent la diversité linguistique comme une ressource pour le développement des apprentissages pour tous. De fait, les collaborations entre enseignants de langues et ceux qui enseignement d’autres matières permet également d’aller dans ce sens. Les propositions qui sont faites ici encourageront donc la collaboration des acteurs qui participent au développement de connaissances chez l’élève, que ces savoirs soient d’ordre linguistique ou non. 

Search